VOSNE-ROMANÉE, si la perfection existait, elle porterait son nom

Mondialement connue pour ses Grands Crus, Vosne-Romanée, produit des vins rouges synonyme d’élégance et de complexité dont les appellations village et premier cru sont également très recherchées.

LES VINS DE VOSNE-ROMANÉE

Un peu d’histoire

Ce petit village s’appelait Vosne jusqu’à l’arrivée en 1760 du Prince de Conti qui fit l’acquisition d’une parcelle de Grand Cru appelée Romanée. La célèbre Romanée-Conti était née et ce vin qui deviendra mythique anoblira tout le village.

Ce n’est qu’en 1866, que Napoléon III par décret impérial, autorisa les communes viticoles de la côte à ajouter à leur nom celui du plus Grand Cru du finage. Romanée vient naturellement s’ajouter à Vosne. Cette prestigieuse appellation qui ne s’habille qu’en rouge, se partage en réalité entre deux communes : Vosne-Romanée et sa voisine Flagey-Echézeaux déjà dans la plaine mais dont la partie viticole remonte jusqu’au-dessus du Clos-Vougeot. 

Le vignoble

Situé entre Nuits Saint-Georges et Vougeot, le grand coteau jouit d’une situation extrêmement abritée et d’une exposition idéale, contribuant au parfait mûrissement des raisins qu’on y récolte. Au cœur du coteau se trouvent les Grands Crus, couvrant près d’un tiers des 226 ha viticoles. Sur les huit Grands Crus qui composent le collier de Vosne-Romanée, six se serrent juste au-dessus du village. Les Echezeaux et Les Grands Echezeaux, situés sur le territoire de Flagey-Echezeaux, sont assimilés aux Grands Crus de Vosne-Romanée par la législation viticole. 

Les appellations Grand Cru

Voici les huit perles de la collection :  la Romanée-Conti, ce Grand Cru mythique d’une superficie de 1.81 ha, veillé par sa croix solitaire érigée en 1804 et en partie muré, promène son histoire depuis près de huit siècles après que les moines de l’Abbaye de Saint-Vivant y aient planté les premiers pieds de pinot noir. Elle a donné son nom au domaine qui l’exploite en monopole. Le travail du Domaine de la Romanée-Conti tutoie la perfection que l’on retrouve dans la qualité de ce vin rarissime comme ce millésime 1999. La Romanée, prolonge la Romanée-Conti vers le haut sur une pente plus marquée. Ce Grand Cru forma pendant longtemps une entité avec sa voisine et acquit définitivement son nom en 1827 après que Louis de Liger-Belair l’eût reçu en dot. Avec ses 0.85 ha, c’est aujourd’hui le plus petit vignoble d’appellation contrôlée de France. La famille Liger-Belair a conservé le monopole. La Romanée Saint-Vivant a une superficie beaucoup plus importante de 9.44 ha. Blottie entre le Richebourg et le village, cette appellation rappelle que l’Abbaye de Saint-Vivant, située dans l’arrière-côte, possédait des vignes à Vosne. La Grande Rue porte le nom de la route qui longe cette parcelle longue et étroite d’une part et la Romanée, la Romanée-Conti et la Romanée Saint-Vivant, d’autre part. Ce climat de 1.65 ha n’a été promu Grand Cru qu’en 1990, c’est un monopole du domaine François Lamarche. Tirant son nom du mode de rétribution des « tâcherons », la Tâche est un monopole du Domaine de la Romanée-Conti, sa superficie s’élève à 6.06 ha d’un terroir parfaitement homogène qui offre millésime après millésime des vins somptueux que le magnum de La Tâche Grand Cru 2006 illustre parfaitement. 

Le Richebourg, qui surplombe la Romanée Saint-Vivant, bénéficie d’une situation superbe révélée dans ses vins extrêmement convoités, comme ceux du regretté Henri Jayer. Ce Grand Cru s’étend sur 8.03 ha et ses vignes grimpent à une altitude sensiblement supérieure à celle de ses voisins. Il garde le mystère de son étymologie Les Grands Echézeaux se situe au-dessus du mur occidental du Clos de Vougeot sur un terroir homogène de 9.14 ha. Son nom évoque probablement les ruines d’habitations antiques. Rassemblant pas moins de 11 lieux-dits, les Echézeaux (36.26 ha) est le plus vaste Grand Cru de la Côte de Nuits après le Clos de Vougeot. Les Echézeaux Grand Cru 2018 du Château de Marsannay exprime parfaitement ce terroir magnifique.

Qu’ils soient d’appellation communale, tel le Vosne-Romanée Joseph Faiveley, Premier Cru comme l’excellent climat En Orveaux du Château de Marsannay ou Grand Cru, les vins de Vosne-Romanée ont en commun une incroyable finesse, des tanins soyeux et une très grande palette aromatique portant sur le fruit rouge. Certains Grands Crus frôlent la perfection et sont dotés d’un potentiel de garde exceptionnel.

Si le vin constitue l’attrait principal de ce village, Vosne-Romanée possède aussi quelques réalisations architecturales des plus intéressantes. Parmi elles, la Maison dite Romane datant du XVIe siècle où se tint en 1607 un consistoire protestant, le Pavillon de la Goillotte, ancienne maison de chasse des Ducs de Bourgogne, puis cuverie des Princes de Conti. Sans oublier, les boiseries intérieures de l’église Saint-Martin rapportées à Vosne-Romanée par Dom Trouvé, dernier abbé de l’Abbaye de Cîteaux où elles ornaient la salle des Chapitres avant la révolution. Le Château de Vosne au cœur du village, remanié au XIXe siècle et propriété du Comte Liger-Belair, fait lui aussi partie intégrante du patrimoine culturel de Vosne-Romanée.

Il semble donc inconcevable de passer en Bourgogne sans s’arrêter saluer sa Majesté Vosne-Romanée !

preloader